streamextreme.cc

Regards croisés sur les auditions de la conférence de consensus

La première journée d’auditions de la conférence de consensus consacrée à la professionnalisation du métier de formateur a vu se succéder quatre exposés présentant des arrêts sur image contrastés par rapport à un même fait social.

Premier arrêt sur image

La prise de parole de Michel Sylin (ULB) se situait dans la perspective des réalités de la Belgique francophone. Dans ce contexte, être formateur, c’est exercer une profession qui n’a pas de métier nous dira-t-il.  S’il y a bien des tentatives au niveau des universités francophones de structurer les pratiques des formateurs d’adultes, il serait vain d’en conclure à la possibilité de créer un référentiel métier car, selon Michel Sylin, être formateur n’est pas un métier !

Deuxième arrêt sur image

Yvan Keuwez (IFAPME) plaida pour un modèle d’apprentissage constructiviste dans lequel le stagiaire construit son savoir, est acteur de sa formation. En d’autres termes,  pour Yvan Keuwez, ce qui fait le cœur du métier de formateur, c’est avant tout sa pratique pédagogique.

Troisième arrêt sur image

Pour Vincent Giroul (EFP) et Emmanuel Baufayt  (SPFB), la communication est un élément clé dans le métier de formateur. Selon eux, l’un des enjeux du métier consiste à intégrer dans le « contrat pédagogique » instauré entre un formateur et ses apprenants,  les codes et pratiques propres à un secteur professionnel donné.

Quatrième arrêt sur l’image

Le métier de formateur ne peut se concevoir en dehors d’un contexte organisationnel ou institutionnel. Au travers d’une analyse d’un projet de mutualisation des ressources pédagogiques, François Strykers (Le Forem) a mis en évidence le rôle du contexte organisationnel – dans son cas, l’instauration d’une dynamique apprentissage collaboratif entre ses formateurs –  dans l’exercice du métier de formateur.

[Auteur : Franklin Kimbimbi]

Rappel du contexte

La professionnalisation du métier de formateur d’adultes est un sujet vieux de plusieurs décennies qui n’en finit pas de faire débat. Dans le but d’apporter des réponses et de permettre l’expression du point de vue des citoyens aux enjeux de cette thématique, FormaForm organise une conférence de consensus (ou conférence citoyenne).

La conférence de consensus est une réunion de réflexion collective qui aide à éclairer les sujets complexes et/ou controversés. Elle a pour enjeu, à partir d’une problématique sociale large et légitimée, de construire des positions communes, d’aboutir à des recommandations publiques (politiques) et d’identifier les actions les plus pertinentes à mettre en place pour augmenter la qualité d’un processus ou d’un système. Elle est fréquemment utilisée dans le domaine médical depuis les années 70 et plus récemment dans le domaine des sciences sociales. Son principe est toujours le même : renforcer et élargir le processus de délibération avant toute prise de décision dans des domaines aussi variés que le domaine médical, judiciaire, technologique…

Découvrez le processus complet  : 

Rendez-vous le 15 mai pour la deuxième journée d’auditions   Infos et inscription

 

 

Restez informés de nos activités